AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Patrics Meadows

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Patrics Meadows

avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 27
Localisation : Québec

More About You
Signes particuliers :

MessageSujet: Patrics Meadows   Mar 15 Déc - 15:21

| IDENTITÉ
Nom : Meadows.
Prénom : Patrics. Prononcer Patrice.
Surnom
Âge : 28 ans
Date de naissance : 23 mai
Sexe : M
Origines : Il vient de la ville, mais il a longtemps vécu en dehors de celle-ci. Là, il est de retour pour régler des affaires de famille.
Race : Humain.
Rang : Membre d’une riche famille.

| PHYSIQUE
Description : Patrics a un physique des plus banals. Il n’est pas le genre d’homme qu’on remarque quand il passe quelque part. Il fait plutôt l’effet d’un fantôme, d’une ombre qui passe et à laquelle il ne sert à rien de prêter une miette d’attention. Il a le teint blafard, des yeux petits et sans attrait par leur couleur brune verdâtre. Son visage n’est ni carré, ni rond, comme si même sa physionomie oscillait sans cesse entre deux options, n’arrivait pas à savoir ce qui est le mieux. Surtout, ne perdez pas votre temps à chercher le sourire sur cette bouche fine et si amèrement pincée. Il n’y en a pas, n’y en a jamais eu. Sauf cette ombre, parfois, ce rictus singulier que plusieurs personnes confondent et prennent pour une lueur de joie, si infime soit-elle. Patrics n’est pas un homme qui fait très attention à son apparence. À vrai dire, il s’en fiche. Il ne fait pas d’exercice, il ne suit pas de diète. Il ne se rase que lorsque l’occasion se présente en même temps que l’envie. Il lui est déjà arrivé de perdre cette envie à mi-chemin : il s’est baladé pendant une semaine avec une barbe rasée seulement d’un côté. C’est la même chose pour ses cheveux : quand il les trouve trop long, il les coupe un peu n’importe comment. Rien de particulier du côté de son allure non plus. Il marche le dos voûté en permanence, ne regarde jamais personne directement. C’est un homme « plat », sans intérêt. Même ses vêtements, souvent trop grands pour lui, ou même trop petits, ne sont pas au goût du jour.
Signes particuliers : Le seul signe particulier de Patrics est le fait qu’il ne possède AUCUN signe particulier.

| PSYCHOLOGIE
Description : Patrics est un homme que l’on peut définir uniquement par des manques. Il manque de courage, de confiance, de personnalité. Il manque aussi de volonté et surtout, d’estime de lui-même. Il s’agit là d’un homme seul, qui n’a rien à offrir à personne. Il ne voit pas le bout de sa propre vie et arrive très mal à voir en peinture celle des autres. Sa vie est constituée d’échecs, de rejets et de chutes divers. Dès l’âge de quinze ans, il a été confié à des psychologues qui ont tous déduit la même chose : Patrics Meadows est un homme vide de toute substance. Rien ne semble l’animer, rien ne l’intéresse vraiment. Oh, il se passionne bien pour quelques petites choses, rapidement. Mais après deux ou trois répétitions de cette chose, il se lasse, ne voit plus l’intérêt qu’il y voyait les premières fois. Il s’éteint à petits feux. Et plus le temps avance, plus les chances de trouver une étincelle à allumer faiblissent. C’est là l’avis de ses nombreux thérapeutes, qu’il n’a plus revu depuis maintenant quelques mois. Patrics est passé par plusieurs dépressions : il n’aime pas la facilité, mais se heurte aux obstacles avec la force d’une chenille. Il ne s’attache à personne car dès qu’il rencontre quelqu’un, il ne voit pas ce que cette personne pourrait lui apporter mais plutôt ce que cette personne pourrait lui enlever.
Ce qu’il pense des autres races : De façon générale, Patrics se fiche comme de sa première copine – et Dieu sait qu’il s’en fiche, de celle-là – de tout ce qui touche à la politique. Que quelqu’un ait des crocs, des pouvoirs magiques ou de la fourrure n’influencera jamais ses relations, inexistantes de toute façon.

| HISTOIRE
Histoire : Patrics Meadows. Vous avez probablement lu ce nom dans les éditoriaux, tout récemment. Il s’agit en effet du fils qui vient d’hériter de tout l’empire financier de sa famille. Ses parents sont morts dans un accident de jet quelques semaines plus tôt. Cette nouvelle ne vous choque absolument pas. Mieux : vous enviez quelque peu cet homme de 28 ans qui a devant lui un avenir extrêmement riche.

Mais cet homme, lui, n’a aucune envie de recevoir cet héritage.

Quand Patrics Meadows est né, il était déjà semblable à de la tapisserie, cet accessoire décoratif que l’on ne remarque réellement que lorsqu’un coin se redresse comme un cheveu récalcitrant. Il ne cria pas lorsqu’il aspira sa première bouffée d’air. Ses yeux ne s’ouvrirent que très tard et il n’émit jamais le moindre petit sourire pour plaire à ses parents. Jamais. Ni même un sourire inconscient. Mais ses parents ne s’en soucièrent pas réellement puisqu’ils étaient toujours très occupés, soit par leur entreprise, soit par leurs autres enfants, qui se montraient bien plus intéressants.

À l’école, Patrics avait des résultats moyens qui allaient de pair avec ses efforts moyens. Aucun professeur ne le lui faisait remarquer dans ses bulletins. Personne ne se souvenait de son nom. Au départ on le regardait parce qu’il était un Meadows, puis après quelques regards, on finissait par s’apercevoir qu’il n’avait rien à voir avec la haute société à laquelle il appartenait pourtant. Il n’acheva pas ses études, quitta bien avant l’université. Quand il déclara à ses parents qu’il voulait quitter la maison, ceux-ci haussèrent les épaules et ne lui demandèrent même pas à quelle date aurait lieu le déménagement.

Quelques semaines plus tard, Patrics aménageait dans un appartement médiocre dans une ville éloignée. Il ne se trouva pas d’emploi et décida que le chômage était une bonne option pour lui. N’appréciant pas l’argent de ses parents, il s’en était totalement détaché. Il recevait une petite somme à tous les mois qui suffisait à peine à couvrir son peu de dépenses. Il passait ses journées chez lui, assis sur le lit, sur le divan, sur le sol … Il regardait la télévision sans voir ce qui y passait, lisait sans comprendre les mots qu’il absorbait.

Âgé de vingt ans, il décida de se mettre en quête d’une passion, car il commençait à réaliser le vide de sa vie. Il essaya tout. Il essaya de retourner à l’école. En vain. Il se lança dans l’entrainement intensif, pris des cours de cuisine, des cours de chant. En vain. Il se découvrit bien quelques talents. Par exemple il était doué pour l’écriture, la composition et la musique. Il continua de recevoir des prestations du bureau du chômage, mais à l’occasion, il se rendait dans des bars pour chanter des chansons aussi vides et déprimantes que lui-même. Il n’était pas apprécié du public et ce, même si sa voix était belle à entendre. Justement. On ne faisait que l’entendre : on ne l’écoutait pas vraiment. Comme toujours. Mais tout cela, ces talents … à quoi cela servait-il s’il n’était pas passionné ?

Il rencontra des femmes, se paya des prostituées de ruelles – les moins chères – et connut une période où il s’envoyait en l’air plusieurs fois par jour. Cela combla le vide un moment. Il s’était réellement senti vivant au moment où il s’épanchait dans et sur ces femmes. Mais ce fut un bonheur de courte durée. Bien vite, la noirceur revint et le plaisir devint superficiel, jusqu’à ce qu’il se retrouve totalement impuissant devant les charmes d’une femme. « À quoi bon … » se disait-il toujours, dès qu’il voyait une jupe se retrousser. Il essaya aussi les sports extrêmes. L’adrénaline, tout ça … Ça marcha pendant quelques semaines mais après plusieurs essais, le même sentiment de lassitude revenait. Patrics faisait du surplace.

Et il reçut cette nouvelle. Lui qui avait toujours trouvé l’argent de l’entreprise familiale sale et malhonnête, il héritait du domaine, de la fortune et des bénéfices de l’entreprise Meadows inc. Il fut bien contré de déménager dans cette énorme résidence qu’il avait toujours détestée. Dans cet endroit vaste, le vide avait toujours semblé prendre plus d’ampleur. Il était décidé à ne pas tomber dans le piège de la richesse comme ses parents, cet engrenage capitaliste contre lequel il s’armait de son ironie ennuyeuse.

Mais l’argent vous donne un pouvoir … un réel pouvoir. Et même l’être le plus insipide peut en ressentir les effets …
Famille : La famille Meadows est connue pour son entreprise – Meadows inc. – qui fabrique et vend de l’armement à travers le monde entier. Famille très à droite, très rigide du côté de la politique, les écarts de conduite n’ont jamais été acceptés, de même que les écarts de personnalité. Les faibles ont toujours été mis de côté. L’entreprise a été fondée il y a de cela cinquante ans par feu Raleigh Meadows et son épouse, feu Sarah McKay. Dans les faits, l’héritage devait revenir à leurs deux aînés : Jamison et Jaime Meadows. Mais les deux fils prometteurs sont morts avec leurs parents dans le même accident de jet. C’est donc le fils dont personne n’avait jamais entendu parler qui a hérité de ce capital foudroyant.

| AUTRES
Armes : Il porte sur lui un coupe papier, mais c’est plus pour son utilité première que pour se défendre.
Pouvoirs : //
| DIRTY LITTLE SECRETS
Orgueil
Quelle est la pire chose que vous croyez pouvoir pardonner ? Tout m’es égal, de toute façon.
Votre plus grande fierté: Mon calme.
Votre plus grande erreur : M’être perdu.
Votre plus grande humiliation : D’être revenu dans cette maison maudite pour hériter de l’argent sale de ma famille.
Ce qui pourrait vous arriver de plus honteux : Je ne sais pas … je n’envisage pas ces choses là.
Gourmandise
Faites-vous attention à votre alimentation, en temps normal ? Non.
Aimez-vous boire ? C’est toujours bon pour écrire.
Votre odeur préférée ? Toutes les odeurs se ressemblent.
Votre péché gourmet : Un buffet chinois.
Qu'aimeriez-vous manger qui serait inavouable ? De la chaire humaine.
Jusqu'où iriez-vous pour combler votre faim ? Je crois que je me laisserais dépérir.
Avarice
Êtes-vous, au naturel, une personne généreuse ? Oui, mais je n’ai rien à offrir.
Qu'aviez-vous du mal à partager quand vous étiez enfant ? Rien.
À quoi vous attachez-vous le plus facilement ? Autrefois aux femmes.
Que n'aimeriez-vous pas vous voir faire pour protéger un bien ? Perdre mon calme.
Colère
Qu'est-ce qui vous irrite le plus chez les autres ? Leur hypocrisie. Je déteste ces gens qui font semblant d’être heureux et qui jouent un jeu devant tout le monde. Tout le monde est vide, au fond. Mais tout le monde se ment. Et je déteste ces gens.
Qu'est-ce qui vous irrite le plus chez vous ? Ma lassitude.
Votre réaction habituelle face à la contrariété : Je m’éloigne de sa source, ou je m’y colle, tout dépendant.
La réaction que vous ne voudriez pas avoir face à une contrariété : Pleurer.
La chose sur laquelle vous passez le plus souvent vos nerfs : Mes feuilles de papier.
Vous êtes du genre à hurler, à crier ou à tout casser ? À pincer les lèvres et à m’enfermer chez moi.
Luxure
Votre rapport avec votre sexualité : Bof …
Qu'est-ce qui est le plus souvent à l'origine de votre désir ? Il y a longtemps que je n’ai pas éprouvé de désirs. Toutes les femmes que je rencontre ne parviennent plus à m’allumer.
Croyez-vous que le l'érotisme est en lien avec l'amour ? Non.
Votre fantasme avec lequel vous vivez quotidiennement, que vous assumez : Je ne sais pas. J’ai mis ma vie sexuelle de côté, tant dans les faits que dans mes pensées.
Votre orientation sexuelle : Je n’ai connu que des femmes.
Votre fantasme inavouable : Coucher avec ma mère. Je sais qu’elle est morte … c’est pour cela qu’on appelle ça un fantasme.
Le fantasme inconnu : Coucher avec un homme.
Nommez quelques personnes qui font partie de vos fantasmes : Ma mère. Il me semble que c’est la seule femme qui pourrait me combler.
Envie
Quelle estime avez-vous de vous-même ? Basse.
Que feriez-vous, dans l'extrême, à une personne plus belle que vous ? J’écrirais ma jalousie sur papier et la lui chanterais au visage.
Qu'enviez-vous à votre entourage ? Son hypocrisie. Je suis incapable de l’être.
La personne que vous admirez le plus : Je ne sais pas …
La personne que vous enviez le plus : Mon père.
Quelque chose que vous possédez mais que vous détestez : Mon héritage.
Paresse
Supportez-vous la pression ? Non.
Supporteriez-vous de vivre dans un endroit mal tenu ? Oui.
Aimez-vous sortir ? Pas vraiment.
Êtes-vous quelqu'un de stressé ? Non.
Quel serait, pour vous, le comble de la paresse ? Être trop fatigué pour dormir.

| VOUS
Pseudo/prénom : Kyle
Sexe : M
Âge : 19 ans
Votre niveau moyen de disponibilité : correct xD
Comment avez-vous connu le forum ? Je l’ai créé ^^
Vous en pensez quoi ? Je l’aimeuh ^^

_________________

Merci à Miyu-chan, de TP, pour ce kit.


Dernière édition par Patrics Meadows le Mer 16 Déc - 2:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.violet-hill.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patrics Meadows   Mar 15 Déc - 21:01

Re-bienvenue alors !
Patrics
Étrange tout ça...
Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Patrics Meadows

avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 27
Localisation : Québec

More About You
Signes particuliers :

MessageSujet: Re: Patrics Meadows   Mar 15 Déc - 21:52

Lol l'histoire du nom en fait xD
Un jour au boulot, un client me donne son numéro de téléphone, je le rentre sur l'ordinateur. Et là son nom apparait. Je tilte je fais "il y a une faute dans votre nom" et il dit "non, c'est comme ça". J'ai fait "ah" et je me suis dit qu'un jour, un de mes personnages s'appellerait comme ça XD

_________________

Merci à Miyu-chan, de TP, pour ce kit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.violet-hill.purforum.com
Kami
Mécano du commando d'élite
avatar

Messages : 411
Date d'inscription : 02/11/2009

More About You
Signes particuliers :

MessageSujet: Re: Patrics Meadows   Mer 16 Déc - 12:11

Vooooilà, tu es validé Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patrics Meadows   

Revenir en haut Aller en bas
 
Patrics Meadows
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROLLING MEADOWS.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloodstained Ground :: Avant tout :: Présentations :: Humains-
Sauter vers: